Le respect du sang musulman et ses limites

Ibn Mas'ud rapporte avoir entendu l'Envoyé d'Allah وسلم صلى الله عليه dire :

"Le sang du musulman ne peut être légalement versé que s'il relève de l'un de ces 3 cas : l'homme marié qui commet l'adultère, le meurtrier, qui devra subir le sort de sa victime, et, enfin, celui qui renie sa foi et qui se sépare de sa communauté."

Rapporté par Al Bukhâri et Muslim.