La langue du Coran : l'Arabe

A travers le Coran, Dieu s'est exprimé en arabe. Lire ou réciter le Coran, c'est reprendre la parole même de Dieu. Sa forme littéraire, le Livre, est donc elle aussi sacrée. C'est pourquoi, dans tous les pays du monde, le Coran, à la mosquée, est toujours lu ou psalmodié en arabe. Le prêche de l'imam, lui, est toujours prononcé dans la langue que parlent les fidèles.

Sourate 26, Versets 192 à 195 :

Dieu a dit :

"192 - Ce (Coran) ci, c'est le Seigneur de l'univers qui l'a fait descendre,"

"193 - et l'Esprit fidèle est descendu avec cela"

"194 - sur ton coeur, pour que tu sois du nombre des avertisseurs,"

"195 - en une langue arabe très claire."

La langue que Dieu a choisie :

De l'avis de tous les commentateurs, musulmans ou non, le style du Coran est un chef-d'oeuvre inégalé : concision, harmonie, vivacité sont au service d'une langue jusque-là disparate, qui semble ici jaillir spontanément dans sa perfection incantatoire.

Selon la Tradition, le Prophète وسلم صلى الله عليه a entendu l'archange Gabriel lire le Coran et l'a récité à son tour à ses premiers compagnons. La parole divine est "descendue" sur le Prophète dans la langue que Dieu a choisie, l'arabe.

Sourate 42, Verset 7 :

Dieu a dit : "Et c'est ainsi que Nous t'avons révélé un Coran arabe, afin que tu avertisses la Mère des cités (la Mecque) et ses alentours et que tu avertisses du jour du rassemblement, sur lequel il n'y a pas de doute. Un groupe au Paradis et un groupe dans la fournaise ardente."

C'est ce qui fait du Livre Saint qu'il est inimitable. L'inimitabilité du Coran est considérée par l'ensemble de la communauté musulmane comme un véritable dogme. Il est vrai que la poésie, notamment dans les sourates de La Mecque, et la prose rythmée donnent au style du Coran un caractère unique.

Le Prophète, dans ses récitations de la parole divine, arrivait à convaincre les fidèles par la force du message uniquement et n'avait pas recours comme le Christ à des miracles. Pour Régis Blachère, un des grands spécialistes français du Coran, le charisme exercé sur les auditeurs n'est pas sans rappeler une "sorte d'incantation qui ne suscitait pas d'interprétation logique, mais un état assez semblable à celui que provoque la musique pure."

Le véhicule de l'islam :

Comme Dieu lui-même, la parole de Dieu est incréée, puisqu'elle est l'attribut de Dieu, comment en effet Dieu créateur de toutes choses pourrait-il être créé ? En revanche, les lettres et les sons qui la reproduisent chez les hommes sont bien, eux, des créations.

Langue religieuse certes, langue de la liturgie, pour les musulmans l'arabe est d'abord la langue divine, celle que Dieu a choisie pour s'exprimer au peuple d'Arabie. Cela explique sans doute la charge symbolique de la langue arabe auprès des croyants de toute nationalité et aussi la prééminence accordée tacitement aux Arabes et leur importance au sein de l'espace islamique, même s'ils ne représentent qu'un sixième des musulmans dans le monde.