L'Aïd El-Adha fixé au Dimanche 11 Août 2019 Inch'Allah

L'Aïd El-Adha est officiellement fixé au : Dimanche 11 Août 2019 correspondant au 10ème jour du mois hégirien de Dhul-Hijja 1440 H.

Le site Islamohammed vous souhaite une bonne fête de l'Aïd El-Adha à vous et votre famille. Qu'Allah vous guide vers le droit chemin et qu'Il nous comble de Sa Clémence et Miséricorde.

Qu'est-ce que le Coran ?

Le terme Coran est la forme francisée du mot arabe القرآن qui signifie littéralement en arabe : la Récitation ou Lecture de la Parole d'Allah l'Exaltée, révélée à Muhammad وسلم صلى الله عليه par l'Archange Gabriel. Il est considéré par le musulman comme le Livre saint par excellence. En fait, la parole divine est initialement une récitation orale dans une culture où le livre n'existe pas vraiment.

Le Saint Coran est la première Source fondamentale et le Livre Sacrée de l'islam de par le Message qu'il contient qui se trouve être la Parole d'Allah révélée par l'Ange Gabriel (Jibrîl) au Prophète Muhammad وسلم صلى الله عليه, par écrit et par orale en langue arabe, très claire et très précise.

C'est un Livre unique par son style, sa forme et son sens, son inimitabilité et son infaillibilité, et il est un guide et une miséricorde que Dieu s'engage à préserver de toute altération.

Sourate 17, Verset 106 :

Dieu a dit : "(Nous avons fait descendre) un Coran que Nous avons fragmenté, pour que tu le lises lentement aux gens. Et Nous l'avons fait descendre graduellement."

Le Noble Coran est la parole incréée d'Allah, révélée à Son Messager Muhammad وسلم صلى الله عليه et destiné à tous les humains conformément à l'enseignement coranique contenu dans ce verset :

Sourate 25, Verset 1 :

Dieu a dit : "Qu'on exalte la Bénédiction de Celui qui a fait descendre le Livre de Discernement sur Son serviteur, afin qu'il soit un avertisseur à l'univers"

Un texte sacré et invariable :

Récité par le Prophète وسلم صلى الله عليه de son vivant, le message reçu par les compagnons fidèles et noté par ceux d'entre eux qui avaient plus ou moins l'usage de l'écriture. Ces écrits épars se feront plus réguliers à partir de l'Hègire et de l'établissement de la communauté à Médine.

Plusieurs aide-mémoire sont ainsi constitués et l'idée de consigner dans un livre cette "dictée surnaturelle enregistrée par le Prophète وسلم صلى الله عليه inspiré" fait son chemin. A la mort du Prophète وسلم صلى الله عليه, ses derniers compagnons sont mis à contribution.

Ce n'est qu'avec le troisième successeur de Mohammad وسلم صلى الله عليه, le calife Othman, que le projet va aboutir, en 652, vingt ans après la mort du Prophète وسلم صلى الله عليه. Ce sera la version définitive du Coran, la "vulgate othmanienne". En effet, le calife prendra soin de faire détruire toutes les autres versions qui circulaient alors au sein de l'empire naissant. De ce fait, le texte du Coran est invariable.

Inimitable et parfait :

Le Coran se présente en cent quatorze chapitres ou sourates regroupant au total six mille deux cent vingt-six versets qui sont chacun des signes de Dieu allant dans un ordre décroissant, de la plus longue à la plus courte sourate. Une seule exception cependant, la première sourate, la Fatiha, "l'Ouvrante" qui ne compte que sept versets, devenue la prière type de l'islam.

La lecture du Coran peut paraître rébarbative à l'Occidental, qui aura du mal à y voir la poésie de la langue, le lyrisme et la prose rythmée. C'est le premier livre de la langue arabe classique, ce qui donne à cette langue un caractère sacré pour tous les musulmans. Aux yeux des croyants, il revêt en ce sens un caractère d'"inimitabilité" et de perfection puisqu'il est directement "descendu" sur le Prophète وسلم صلى الله عليه. 

La source première de la religion musulmane :

Deux grandes périodes ont marqué l'élaboration du Livre Saint tout au long de la Révélation, de 610 à 632 : la période mecquoise (610-622) et celle de Médine (622-632). Il semble que, dans la version écrite définitive du Coran de 652, les sourates les plus longues, c'est-à-dire celles qui figurent au début du Livre, soient paradoxalement celles qui ont été récitées à Médine. Elles ont un ton solennel et souvent juridique alors que celles de la Mecque ont un style beaucoup plus poétique.

Enfin sur le fond, on peut estimer que l'enseignement du Coran se situe à un double niveau. Le premier, qu'on trouve à la Mecque, traite des relations de l'homme avec le Créateur ; il est en quelque sorte intemporel et aborde la question de l'unicité de Dieu et le jugement dernier. Le deuxième niveau est celui où, à Médine, il aborde les relations de l'homme avec les autres hommes. Les missions successives du Prophète apparaissent clairement : messager, dépositaire de la parole divine et chargé de la transmettre, arbitre, législateur, guerrier... Dans cet ordre d'idées, l'enseignement du Coran finit par organiser toute la vie du musulman.