Le choix des futurs époux

Le verset suivant insiste sur la logique et le bon sens commun pourtant à toutes les civilisations et à toutes les consciences et les raisons douées, pour exhorber les exclus à se repentir et revenir dans le droit chemin, dans la justesse et l'harmonie de la nature humaine que Dieu leur a déterminé.

L'Islam, suivant ses principes, exhorte au choix réfléchi et non pas téméraire du futur époux ou de la future épouse.

Sourate 24, Verset 26 :

Dieu a dit : "Les mauvaises [femmes] aux mauvais [hommes], et les mauvais [hommes] aux mauvaises [femmes]. De même, les bonnes [femmes] aux bons [hommes], et les bons [hommes] aux bonnes [femmes]. Ceux-là sont innocents de ce que les autres disent. Ils ont un pardon et une récompense généreuse."

"Le rôle des parents dans le mariage de leurs enfants est seulement un droit de consultation (pour le conseil) et aussi pour : présenter les futurs époux, être l'intermédiaire, sans rôle décisif, pour une union prometteuse. Récit d'Aïcha :

Hadith Sahih Muslim :

"Dhakwân transmet : J'ai entendu Aïcha dire : J'ai demandé à l'Envoyé d'Allah si les parents de la vierge devaient ou non la consulter avant de contracter son mariage. - "Oui, elle doit donner son consentement", répondit le Prophète وسلم صلى الله عليه. - "Mais, répliquai-je, elle est timide." - "Eh bien, reprit-il, son silence signifie son consentement"." 

L'Islam interdit les coutumes païennes et dépravées :

Sourate 4, Verset 22 :

Dieu a dit : "Et n'épousez pas les femmes que vos pères ont épousées, exception faite pour le passé. C'est une turpitude, une abomination, et quelle mauvaise conduite!"

Sourate 4, Verset 23 :

Dieu a dit : "Vous sont interdites vos mères; filles, soeurs, tantes paternelles et tantes maternelles, filles d'un frère et filles d'une soeur qui vous ont allaités, soeurs de lait, mères de vos femmes, belles-filles sous votre tutelle et issues des femmes avec qui vous avez consommé le mariage ; si le mariage n'a pas été consommé, ceci n'est pas un péché de votre part ; les femmes de vos fils nés de vos reins ; de même que deux soeurs réunies - exception faite pour le passé. Car vraiment Allah est Pardonneur et Miséricordieux."

D'après Abû Hurayra : Hadith Sahih Muslim :

"Le Prophète وسلم صلى الله عليه dit : "La femme qui a déjà été mariée (veuve soit-elle ou divorcée) ne peut être donnée en mariage que sur son autorisation. Quant à la vierge, elle ne peut être donnée en mariage que sur son consentement." - "O Envoyé d'Allah! Et comment donnera-t-elle son consentement?", lui demanda-t-on. - "En gardant le silence", répondit le Prophète وسلم صلى الله عليه. "